Ayurvéda

ayurveda 3

L’Ayurvéda, au-delà d’être la médecine ancestrale de l’Inde, est aussi un merveilleux outil de connaissance de soi. Il détient sa logique et sa cohérence propres et demande d’envisager les choses sous un angle un peu différent de celui dont nous avons l’habitude ordinairement en Occident.

Selon l’Ayurvéda, la vie est une danse. Elle est la résultante de l’interaction des 5 Eléments fondamentaux. Elle ne comprend qu’une constante : le changement. Les êtres vivants sont en fluctuation permanente dans le flot dynamique de la vie. Si vous prenez le temps d’observer, vous constatez que les heures du jour et de la nuit, les saisons, l’âge, tout cela défile, avec du chaud, du froid, du sec, de l’humide, du lourd, du léger, du rapide, du lent, de la stabilité, du mouvement, en rythmes réguliers, ou irréguliers… Comment se maintenir en équilibre au milieu de cette valse tourbillonnante? En comprenant le rôle des 5 Eléments en soi et autour de soi et en prenant conscience de leur présence active, particulièrement dans les aliments. En observant attentivement leurs effets, chacun va pouvoir opérer consciemment les choix culinaires et d’habitudes de vie qui pourront, de manière auto-référente, le maintenir en santé.

Cinq Eléments et trois Doshas : les trois Principes de la danse de vie

L’élément Akasha (Espace/éther) se combine à l’élément Air et donne le Dosha VATA, «ce qui bouge», principe de mouvement et de dispersion, qui est sec, froid, léger, vif, mobile, subtil, changeant, irrégulier.

L’élément Feu et l’élément Eau se combinent et donnent le Dosha PITTA, «ce qui brûle et transforme», principe de chaleur et de transformation, qui est chaud, léger, humide, huileux, acide, aigu, pénétrant, tranchant, régulier.

L’élément Terre et l’élément Eau se combinent et produisent le Dosha KAPHA, «ce qui soutient et relie», principe de stabilité et de cohésion, qui est lourd, froid, humide, huileux, stable, tendre, mou, collant, régulier.

L’Ayurvéda montre que chaque être vivant est régit par l’interaction de ces 3 Principes. Ils sont indissociables, en retirer un, si cela était possible, équivaudrait à la mort. C’est l’alchimiste de ce trio, qui va permettre la cohabitation active et dynamique de ses deux autres partenaires.

Quels excès pour quels déséquilibres ?

Selon l’Ayurvéda, ce qui déséquilibre, c’est l’excès. S’il n’y avait qu’une règle à retenir, ce serait celle-ci : éviter les excès. Identifier l’excès va permettre de trouver les moyens de l’apaiser, en donnant au Dosha en déséquilibre ce qui lui manque :

Une personne qui a introduit trop de sec, froid, léger, mobile, subtil, changeant, et/ou irrégulier, piquant, amer, astringent, dans son alimentation et/ou dans ses habitudes de vie, pour peu que ce soit l’hiver et que le temps soit au vent froid et sec, va voir son Dosha VATA se déséquilibrer en s’aggravant. Elle va devenir plus anxieuse, plus nerveuse, plus bavarde, plus sujette à l’insomnie et à diverses dépendances et avoir une tendance à diverses formes d’assèchement. Pour apaiser VATA et revenir à l’équilibre, elle va utiliser plus d’humide, de chaud, lourd, régulier, stable, tendre, doux, acide, salé.

Une personne qui a introduit trop de chaud, humide/huileux, acide, salé, piquant, dans son alimentation et/ou dans ses habitudes de vie, si on est en été avec un temps chaud et humide, va voir son Dosha PITTA se déséquilibrer en s’aggravant. Elle va devenir plus irritable, agressive, coléreuse, directive, exclusive, jalouse et avoir une tendance aux inflammations. Pour apaiser PITTA et revenir à l’équilibre, elle va utiliser plus de froid, voire glacé, sec, doux, amer, astringent.

Une personne qui a introduit trop de lourd, froid, humide/huileux, doux, acide, salé, dans son alimentation et/ou dans ses habitudes de vie, si on est au printemps ou en automne avec un temps froid et humide, va voir son Dosha KAPHA se déséquilibrer en s’aggravant. Elle va devenir plus possessive, avoir une tendance à l’inertie, à la résistance butée aux changements, à l’accumulation de mucus (affections rhino-pharyngées), de graisse (embonpoint, voire obésité) et/ou d’objets (maison trop encombrée). Pour apaiser KAPHA, elle va utiliser plus de chaud, de sec, de léger, de piquant, amer, astringent, et avoir recours à plus de mouvement (marche, danse..).

om4Voici un bon formulaire pour trouver son dosha >

om4Les Vayus

Atelier du 21 11 2015 Vayus tableau

om4Tableau des Doshas : VATA, PITTA, KAPHA

Atelier 21 11 2015 doshas 2

om4Tableau des disfonctionements du dosha Vata 

om4Dosha-vata-séance-d’automne 

om4

om4Caractéristiques du Dosha kapha

om4Séance spéciale hiver Dosha Kapha

om4

om4Retrouver des recettes pour apaiser les Doshas sur la page :

Bien être

om4

om4

Caractéristiques du dosha Pitta

om4

Comment apaiser le dosha Pitta